MasterCard Canada Section de la presse

Communiqués

Le 1 octobre 2008

Les déclarations faites récemment par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) et le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) ne présentent qu’un seul côté de la médaille et contiennent plusieurs erreurs et inexactitudes.

Les consommateurs ne paient pas de frais pour les transactions par carte de débit ou de crédit.
Les consommateurs ne paient pas les frais encourus par les commerçants pour le traitement des transactions de débit ou de crédit, pas plus qu’ils ne paient directement les frais de loyer, les salaires des employés, ou tout autre frais d’exploitation des commerçants. La FCEI et le CCCD sèment volontairement la confusion en combinant dans leurs documents des références aux frais que paient les commerçants, qui ne sont pas défrayés par les consommateurs, avec ceux que peuvent parfois payer les consommateurs, en fonction des modalités prévues par leur convention de carte de crédit. Ces tentatives délibérées de brouiller les pistes ne peuvent qu’être dénoncées.

Le CCCD et le FCEI tentent de faire de l’argent sur le dos des consommateurs.
En voulant faire passer la question des frais payés par les détaillants pour un enjeu politique, le CCCD et la FCEI sont en train de demander aux politiciens d’intervenir dans des questions commerciales qui ne concernent que des entités du secteur privé. En agissant de la sorte, le CCCD et la FCEI tentent de réduire la valeur des programmes de récompenses pour les consommateurs offerts via les cartes de paiement et d’en empocher les profits sans en faire bénéficier les consommateurs.

Quand le gouvernement australien est intervenu pour réduire les frais payés par les commerçants, à la demande de ces derniers, les réductions n’ont pas profité aux consommateurs et les programmes de récompenses ont été considérablement réduits parce qu’il était devenu difficile de les soutenir adéquatement. Pour des raisons similaires, le Département américain de la Justice s’est prononcé contre l’adoption d’une proposition semblable aux États-Unis, notant qu’elle serait dommageable pour les consommateurs. En fait, le gouvernement australien songerait actuellement à renverser sa décision.

Les cartes de crédit sont essentielles à l’activité économique.
Le système de paiement par carte de crédit représente une infrastructure vitale de l’activité économique, facilitant des transactions commerciales de détail se chiffrant à plus de 240 milliard de dollars annuellement au Canada. Les cartes de crédit donnent accès au crédit à des millions de consommateurs et d’entreprises, leur permettant de faire des achats chez les détaillants du pays.

Les frais que paient les commerçants sont une fonction cruciale du système de paiement par carte de crédit. Restructurer ce système en remettant en cause ces frais, comme le suggèrent le CCCD et la FCEI, aura pour effet de compromettre son bon fonctionnement. Il est particulièrement peu recommandé d’y apporter des changements en ces temps d’incertitude économique, alors que les commerçants ne peuvent se permettre de voir les consommateurs restreindre davantage leurs dépenses.

Les commerçants acceptent les cartes en raison de la valeur qu’elles représentent.
En échange de l’énorme valeur ajoutée qu’ils retirent des cartes de paiement, les commerçants paient des frais pour l’acceptation de ces dernières. Les commerçants ne sont pas tenus d’accepter des cartes de débit ou de crédit, mais ils sont de plus en plus nombreux à choisir de le faire. La raison en est facile à comprendre. Les cartes de paiement représentent une bonne valeur. Les cartes de débit et de crédit constituent une forme de paiement pratique, sécuritaire et reconnue à l’échelle mondiale et permettent d’injecter annuellement des milliards de dollars dans les commerces de détaillants et des entreprises indépendantes du Canada. Par ailleurs, les cartes de paiement sont plus rentables que le paiement par argent comptant ou par chèque.

D’ailleurs, plusieurs des commerçants que représentent la FCEI et le CCCD collaborent directement avec MasterCard dans le but de développer des promotions visant à attirer les titulaires des cartes MasterCard.

Voici certains des avantages que représente pour les commerçants l’acceptation des cartes de paiement :

  • Ventes accrues
    Les clients dépensent davantage lorsqu’ils ne sont pas limités par l’argent qu’ils ont sur eux. Ainsi, il n’est pas rare que les commerçants voient leurs ventes augmenter, particulièrement les ventes d’articles spécialisés ou de produits dont la marge de profit est intéressante. Cet aspect est particulièrement évident chez certains segments de titulaires. En outre, lorsque les clients détiennent des cartes de paiement, ils ont tendance à fréquenter le même magasin plus souvent.
  • Satisfaction du client
    Les clients aiment magasiner chez les détaillants et les entreprises indépendantes qui leur permettent de payer de la façon qui leur convient le mieux – notamment par carte de crédit ou de débit. Un client satisfait est un client plus loyal.
  • Efficience accrue
    De nos jours, les transactions par carte sont faites par voie électronique. Ces paiements sans papier peuvent faire gagner du temps et épargner de l’argent en réduisant au minimum la manipulation d’argent comptant et le travail nécessaire pour concilier la caisse, ce qui laisse aux commerçants plus de temps pour les activités d’une plus grande importance – comme gérer et faire croître leur entreprise.
  • Sécurité accrue
    Comme ils ont entre les mains beaucoup moins d’argent comptant, les commerçants sont moins vulnérables au vol.
  • Commodité de conversion des devises
    Lorsqu’un paiement est effectué avec une carte de crédit, le montant de l’achat est converti dans la devise locale du commerçant, peu importe la provenance du titulaire.
  • Consommateurs de l’étranger
    MasterCard et les autres principales marques de cartes de crédit offrent d’énormes avantages aux millions de consommateurs de l’étranger qui seraient autrement incapables d’utiliser leur pouvoir d’achat chez les détaillants et auprès des entreprises indépendantes du Canada.
  • Innovation en matière de paiement
    MasterCard et les institutions financières qui sont ses clientes ont introduit des innovations qui ont tôt fait de gagner la faveur des commerçants. Notons les paiements sans contact, tel que PayPassMD, qui ont révolutionné le passage à la caisse, le rendant plus efficace et rapide, tant pour les commerçants que pour les titulaires de carte. MasterCard est le premier fournisseur de solutions de paiement sans contact au Canada. Le pays présente d’ailleurs un taux exceptionnellement élevé d’acceptation de ces solutions par les commerçants et les titulaires de carte. Ceci est la preuve qu’il existe un réel appétit pour l’innovation en matière de paiement.
  • Investissements dans l’infrastructure du système de paiement
    Les commerçants profitent des avantages tangibles et intangibles qu’apportent les investissements consentis par MasterCard et les institutions financières qui sont ses clientes, avantages qui se traduisent par des paiements toujours plus rapides, plus fiables et plus sécuritaires.
  • Paiement plus rapide
    En offrant aux consommateurs la possibilité de régler leurs achats par carte de paiement, les commerçants accélèrent leur passage à la caisse : il n’est plus nécessaire de compter sa monnaie ou de rédiger des chèques à la caisse.
  • Garantie de paiement
    En acceptant une carte de paiement autorisée, le commerçant évite les tracas liés à la solvabilité du titulaire, à la gestion des comptes à recevoir ou aux chèques sans provision.

Les frais que paient les commerçants n’ont pas « explosé », et certains ont même été réduits.
Tout comme il arrive de temps à autre que les commerçants ou les entreprises indépendantes haussent les prix pour faire face aux diverses circonstances du marché, les frais pour l’acceptation des cartes de paiement doivent faire l’objet d’une révision occasionnelle. C’est la première fois en sept ans que de tels ajustements sont apportés aux frais que paient les commerçants. De plus, les récents rajustements de prix ne se sont pas tous traduits par des augmentations pour les commerçants. En fait, certains de ces ajustements viennent plutôt réduire les frais exigés de ces derniers. Les déclarations de la FCEI et du CCCD à l’effet que les frais « explosent » sont donc tout à fait inexactes.

Les consommateurs préfèrent les cartes de paiement.
Près de 65 % des achats effectués par les consommateurs canadiens sont effectués par carte de paiement, simplement parce que les cartes de crédit et de débit offrent des avantages aux consommateurs. Voici les avantages offerts aux titulaires de MasterCard :

  • Responsabilité zéro
    Dans le cas d’une utilisation non autorisée de leur carte MasterCard, les consommateurs ne sont pas tenus responsables des achats. Les pertes liées aux transactions frauduleuses sont recouvrables, ce qui n’est pas le cas avec l’argent comptant, et est difficile à faire avec les chèques.
  • Protection contre les débits compensatoires
    Lorsqu’un consommateur ne reçoit pas le bien ou le service payé avec une carte MasterCard, il peut profiter de la protection contre les débits compensatoires. Ce mois-ci, des titulaires qui avaient payé leur billet d’avion de Zoom Airlines avec leur carte MasterCard ont pu exercer un recours grâce à la protection contre les débits compensatoires. Les consommateurs qui ont payé en argent comptant ou par chèque ne peuvent profiter de cet avantage.
  • Une carte acceptée partout dans le monde
    Les titulaires de MasterCard profitent du système de paiement le plus accepté dans le monde. MasterCard sert les consommateurs dans 210 pays et territoires et plus de 27 millions de commerçants, indépendamment du lieu et de l’institution financière où leur carte a été émise. Ce pouvoir contribue à renforcer l’autonomie et à rendre le voyage accessible à tous. Il permet également aux consommateurs d’effectuer des achats en tout lieu et à tout moment, y compris sur Internet.
  • Avantages et récompenses
    Les Canadiens comptent maintenant parmi les utilisateurs de programmes de récompenses de carte de paiement les plus avisés du monde. Les détaillants font activement la promotion de ces programmes sous des partenariats de marque conçus pour apporter une valeur ajoutée à leurs clients et ainsi susciter leur loyauté. Les consommateurs qui utilisent ces programmes conjoints tendent à dépenser davantage et avec plus de régularité chez le détaillant qui offre la carte, afin de maximiser les avantages qu’ils peuvent en retirer. Les émetteurs de ces cartes de crédit à marques conjointes compensent leurs partenaires commerciaux pour ces avantages à l’aide des frais payés par les détaillants.

La compétition dans le secteur du paiement par carte de débit profitera aux commerçants et aux consommateurs.
Les déclarations de la FCEI et du CCCD critiquent la possibilité d’introduire la compétition dans le monopole canadien du marché des cartes de débit actuel. À ce titre, leurs déclarations sont fondées, au mieux, sur des rumeurs et des hypothèses et, au pire, sur une absence totale de renseignements. Il est prématuré et irresponsable pour quiconque de faire naître des craintes qui ne sont pas fondées. Dans le passé, la FCEI et le CCCD ont régulièrement fait valoir que l’ouverture des marchés et la compétition favorisent la diversité du choix, l’innovation et des prix compétitifs. MasterCard est d’accord sur ce point.

Nous nous interrogeons quant à savoir comment quiconque peut considérer que l’absence de compétition dans le secteur du débit profite aux commerçants ou aux consommateurs, et nous sommes particulièrement étonnés du fait que de telles organisations puissent tenir de tels propos. MasterCard dirige un réseau mondial de paiement par débit offert depuis bien des années dans plus de 100 pays sous les marques Maestro et MasterCard. Le réseau Cirrus de MasterCard offre déjà, au Canada, un accès sans égal à l’argent comptant par le truchement du réseau de guichets automatiques. Les produits de débit de MasterCard fournissent des avantages considérables aux commerçants et aux titulaires, notamment l’accès à un réseau de paiement par débit sécuritaire et d’envergure mondiale permettant à 660 millions de titulaires de payer leurs achats par débit chez les commerçants du monde entier.

À propos de MasterCard Worldwide.
MasterCard Worldwide fait progresser le commerce mondial en tissant des liens économiques vitaux entre les établissements financiers, les entreprises, les titulaires et les commerçants du monde entier. À titre de société offrant le franchisage, le traitement des données et des conseils financiers, MasterCard a su créer et mettre en marché des solutions de paiements, traiter plus de 18 milliards de paiements chaque année et fournir les meilleurs services d’analyse et de consultation de l’industrie aux institutions financières clientes et aux commerçants. Grâce à son ensemble de marques, dont MasterCardMD, MaestroMD et CirrusMD, MasterCard est au service des consommateurs et des entreprises dans plus de 210 pays et territoires. Pour plus de renseignements, veuillez visiter le site www.mastercard.com.