MasterCard Canada Section de la presse

Communiqués

retourner à communiqués

Les jeunes et les boomers québécois caressent une même ambition : se lancer en affaires.

Le premier volet de l'Indice MasterCard 2003 révèle que l'entrepreneurship attire tant les jeunes Québécois que les baby-boomers. Les Québécois encouragent l'achat de produits fabriqués au Canada; ils sont nettement plus enclins à soutenir les entreprises qui traitent bien leurs employés et qui ont à coeur le bien-être de la société.

MONTREAL, le 10 juin /CNW/ – Trois Québécois sur quatre (74 %) âgés entre 16 et 25 ans démontrent un intérêt marqué pour l'entrepreneurship. A l'instar des jeunes Canadiens des autres provinces (77 %), les Québécois ont indiqué, dans un récent sondage mené par Environics Research pour le compte de MasterCard Canada, qu'ils aimeraient avoir leur propre entreprise. Donnée intéressante, leurs parents boomers entretiennent également les mêmes ambitions; 62 % des Québécois âgés entre 45 et 55 ans et 60 % des Canadiens aimeraient se lancer en affaires.

« Ces résultats sont très stimulants puisqu'une grande partie de la performance du Québec est attribuable à la vigueur des PME. Nous constatons avec enthousiasme que les nombreux efforts déployés pour encourager l'entrepreneurship, tant au Québec que dans l'ensemble du pays, semblent porter fruit. Parions que le Québec et le Canada continueront d'être des joueurs dynamiques sur l'échiquier économique dans les années à venir, déclare Diane Miquelon, vice-présidente chez MasterCard Canada. »

L'enquête montre que les Québécois et les Canadiens sont également très confiants en leur avenir. Neuf Québécois sur dix âgés de 16 à 25 ans (90 %), et huit sur dix âgés entre 45 et 55 ans (88 %), partagent cet optimisme. Quant aux répondants des autres provinces, ils abondent dans le même sens avec des proportions respectives de 87 % et 88 %.

Ces résultats révèlent aussi que près de trois Canadiens sur quatre âgés entre 45 et 55 ans (74 %) croient que les plus jeunes profiteront d'un niveau de vie égal ou supérieur au leur. Cette affirmation est aussi vraie chez les Canadiens les mieux nantis ayant un revenu familial annuel supérieur à 80 000 $, que chez les répondants sondés dont le revenu annuel familial est inférieur à 20 000 $.

Québécois et Canadiens s'entendent sur le rôle social des grandes entreprises

Les Canadiens s'attendent des grandes entreprises au pays qu'elles prennent leurs responsabilités envers la société et ils sont nettement plus enclins à encourager l'achat de produits d'entreprises qui ont à coeur le bien-être collectif.

Quand on leur a demandé : « Quelle est la plus importante responsabilité des grandes entreprises ? », tant les Québécois que leurs compatriotes des autres provinces ont répondu « contribuer au bien-être de la société canadienne. » Cela est particulièrement vrai pour trois Québécois sur quatre â gés entre 45 et 55 ans, et pour trois jeunes Canadiens sur quatre âgés entre 16 et 25 ans, dans des proportions respectives de 75 % et 74 %.

Que peuvent faire les entreprises pour contribuer au bien-être de la société ? Bien traiter leurs employés. C'est du moins ce que pense près d'un Québécois sur deux âgé entre 45 et 55 ans (45 %). Les Canadiens du même groupe d'âge considèrent que réinvestir dans la société et donner à des oeuvres de charité est prioritaire pour 27 % d'entre eux, mais bien traiter les employés est aussi une priorité pour 18 %.

Quant aux jeunes Québécois (16-25 ans), ils sont les plus nombreux de leur catégorie (32 %) à croire que la plus importante responsabilité des grandes entreprises consiste à faire des profits pour leurs actionnaires. Ils devancent de 10 % en ce sens leurs compatriotes des autres provinces. De plus, près d'un jeune Québécois sur cinq (19 %) est d'avis que l'unique façon dont une entreprise peut assumer sa responsabilité sociale est de bien traiter ses employés. Les deux autres cordes sensibles qui préoccupent les jeunes sont respectivement la fabrication de produits bons pour la société (14 %) et le maintien d'un excellent dossier en matière d'environnement. Soulignons qu'un jeune canadien sur cinq (22 %) n'a aucune opinion sur ce sujet.

Priorité aux produits et services fabriqués au Canada

Les Canadiens sont unanimes pour dire qu'ils priorisent les produits ou les services d'entreprises qui ont à coeur le bien-être de la société. Chez les Québécois, 67 % des jeunes et 76 % des 45-55 ans appuient ce principe. Chez leurs compatriotes des autres provinces, 61 % des jeunes et 73 % des 45-55 ans partagent la même philosophie.

Le volet économique du sondage confirme également que la très grande majorité des Québécois âgés entre 45 et 55 ans (83 %) encouragent fortement l'achat de produits fabriqués au Canada. Les Canadiens du même groupe appuient aussi cette politique, mais dans une proportion légèrement inférieure (79 %).

Un peu plus de la moitié des jeunes âgés de 16 à 25 ans partagent cette préoccupation. Ainsi, 62 % des jeunes québécois et 52 % des jeunes canadiens affirment faire des efforts pour soutenir l'industrie canadienne.

A ce chapitre, on constate que plus les jeunes sont éduqués, plus ils sont conscients de l'importance d'acheter des produits fabriqués au pays. Les jeunes québécois qui ont répondu positivement à cette question détiennent un diplôme collégial ou universitaire dans 68 % des cas, vivent dans un foyer dont le revenu familial se situe entre 40 000 $ et 80 000 $, et 67 % d'entre eux sont francophones.

Les Québécois et les Canadiens s'expriment sur les enjeux de demain

La liberté économique et le commerce international représentent les meilleures occasions de développement du pays pour près d'un jeune Québécois sur trois. Chez les répondants âgés entre 45 et 55 ans, la liberté économique a été mentionnée par 12 % des Québécois, et 11 % des Canadiens de ce groupe. Le terrorisme et la guerre se classent au premier rang des menaces qui guettent le pays pour 31 % des jeunes canadiens. L'indépendance du Canada envers les Etats-Unis (28 %) et les enjeux économiques (21 %) suivent de près. Quant aux Québécois, près d'un jeune sur trois pense que l'indépendance du Canada envers les Etats-Unis (28 %) constitue la plus importante menace.

Viennent ensuite les enjeux économiques (15 %) ainsi que la guerre et le terrorisme (14 %).

Les répondants canadiens du groupe des 45-55 ans ont sensiblement les mêmes préoccupations que la génération des 16-25.

Notons que pour les Québécois, jeunes ou boomers, les épidémies comme le SRAS et le virus du Nil occidental occupent presque le même rang (22 %), en termes de menace, que la question de l'unité nationale (18 %).

Soulignons enfin qu'une grande majorité (de 70 % à 74 %) de Canadiens, tous âges confondus, croient que le Canada demeurera le meilleur endroit pour vivre.

Méthodologie de l'enquête
Des questions recoupant des données comparatives avec l'Indice MasterCard 2002 ont été inclues dans le sondage omnibus Focus de Environics Research. Cette enquête a été effectuée par téléphone entre le 7 et le 27 mars 2003, auprès de 2 012 Canadiens âgés de 18 ans et plus. Les résultats provenant d'un é chantillon de cette taille peuvent être considérés précis à + / -2,2 %, 19 fois sur 20.

En ce qui concerne les questions permettant de comparer les deux générations, Environics Research a sondé 1 000 Canadiens entre le 29 avril et le 7 mai dernier. L'échantillon fut scindé en deux sous-groupes parmi lesquels 500 entrevues ont été effectuées parmi le groupe des 16 à 25 ans, et 500 autres parmi le groupe des 45-55 ans. Les résultats obtenus dans chaque groupe d'âge sont considérés comme précis à +/- 4,1 %, 19 fois sur 20.

MasterCard International
MasterCard International propose le portefeuille le plus complet de marques de paiement parmi les plus acceptées et les plus connues dans le monde, dont MasterCard, Cirrus et Maestro. Avec environ 25 000 membres MasterCard, Cirrus et Maestro dans le monde, MasterCard dessert les consommateurs et les entreprises, grandes et petites, de 210 pays et territoires. MasterCard est le chef de file de la qualité et de l’innovation – elle propose une vaste gamme de modes de paiement aussi bien dans le monde virtuel que dans le monde réel. Sa campagne de publicité primée « ça n’a pas de prix » passe maintenant dans 96 pays et dans 45 langues, ce qui donne à sa marque une visibilité mondiale. Avec plus de 30 millions de points d’acceptation, dont 820 000 guichets automatiques MasterCardMD, MaestroMD, CirrusMD dans le monde, aucune autre carte de paiement n’est plus acceptée que MasterCard. Pour de plus amples renseignements, visiter le site www.mastercardinternational.com.   

Renseignements: Environics Research : Derek Leebosh, (416) 969-2817,
derek.leebosh@environics.ca ; MasterCard Canada : Julie Brassard,
Capital-Image, (514) 739-1188, poste 23, jbrassard@capital-image.com ;
Nathalie Deschênes, Capital-Image, (514) 739-1188, poste 30,
ndeschênes@capital-image.com